BILAN DE LA POLITIQUE DE DECENTRALISATION EN CÔTE D'IVOIRE : Cas des communes d'Alépé, de Taabo et de Yopougon

Résumé : Depuis 1980 les communes sont au centre de la politique de décentralisation en Côte d’Ivoire. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la communalisation n’est pas une innovation en Côte d’Ivoire. Pendant la période coloniale, la Côte d’Ivoire a connu trois types de communes : Les communes mixtes, les communes de moyen exercice et les communes de plein exercice. De 1980 à 2011, le nombre des communes de plein exercice est passé de 37 à 197 ; puis à 1295 en 2011.Trente trois ans après, les acteurs locaux sont encore à la recherche d’une stratégie adéquate pour satisfaire les besoins exprimés par les populations dans les communes. La question principale est de savoir si la politique de décentralisation engagée en 1980 a-t-elle permis d’améliorer les conditions et le cadre de vie des populations dans un contexte de crise de financière et d’instabilité socio-politique et militaire ? Il s’agit d’analyser les effets d’une politique impulsée par l’Etat sous la pression des bailleurs de fonds. L’objectif est de dresser le bilan de la politique de décentralisation dans le processus de développement local à partir des exemples de gestion communale d’Alépé, de Taabo et de Yopougon. La méthode d’investigation a été essentiellement qualitative mais, elle a fait appel par moments à des données quantitatives et à l’inventaire des investissements communaux pour faciliter la compréhension. Ce choix a été guidé par le souci de cerner l’existant afin de faciliter une approche contributive dans l’amélioration des conditions et du cadre de vie des populations. Pour une bonne visibilité dans le travail, nous avons constitué des équipes de travail pour réaliser l’enquête d’opinion sur le terrain. L’enquête a porté sur 810 chefs de ménage (RGPH-98), choisis sur la base des critères du nombre d’année de résidence dans la commune (au minimum 5ans) ; l’âge du chef de ménage (30 ans au moins) ; l’exercice d’une profession de manière permanente sur le périmètre communal. Les résultats obtenus ont été consignés dans des tableaux, puis transcrits sous forme de cartes et de graphiques. Les tableaux obtenus donnent un aperçu des investissements dans les domaines d’interventions des acteurs du développement communal et proposent une classification desdits investissements par ordre de priorité. L’analyse des résultats a permis de mettre en évidence les besoins exprimés par les populations par ordre de priorité. Après trente trois ans de mise en œuvre de la politique de décentralisation, les maires et leurs partenaires ont créé de nombreux équipements et des infrastructures dans les communes d’Alépé, de Taabo et de Yopougon. Les domaines qui ont fait l’objet d’investissements communaux sont l’éducation, la santé, les réseaux divers et la voirie, l’électrification, l’adduction d’eau, les sports et loisirs, la sécurité, l’urbanisme, la promotion humaine, et le domaine socio-économique. Toutefois, les populations estiment que ces réalisations ne prennent pas suffisamment en compte leurs préoccupations. Ce qui explique leur déception. Les défis à relever sont énormes et concernent tout aussi bien le dysfonctionnement institutionnel et juridique, l’ineffectivité des mesures d’accompagnement, la formation des acteurs locaux, le déficit de communication entre élus et administrés, la défaillance des systèmes de gestion des ordures ménagères, les interminables confits de foncier urbain, l’amenuisement des ressources financières et surtout une tutelle trop étouffante ; etc. On peut finalement affirmer que le bilan de la politique de décentralisation est mitigé. Toutefois l’efficacité de cette politique passe par le renforcement de la capacité institutionnelle des communes, la cohérence des initiatives locales, l’effectivité du transfert des compétences, l’émergence de l’économie locale, l’adaptation des modes d’intervention des bailleurs de fonds et la promotion de la coopération décentralisée, etc.
Type de document :
Thèse
Géographie. Université Félix Houphouet Boigny (Côte d'Ivoire), 2015. Français
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [51 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-ens-lyon.archives-ouvertes.fr/tel-01337369
Contributeur : Abodou Athanase Adomon <>
Soumis le : mercredi 3 août 2016 - 17:19:04
Dernière modification le : jeudi 4 août 2016 - 01:04:35
Document(s) archivé(s) le : vendredi 4 novembre 2016 - 12:17:29

Identifiants

  • HAL Id : tel-01337369, version 2

Collections

Citation

Abodou Athanase Adomon. BILAN DE LA POLITIQUE DE DECENTRALISATION EN CÔTE D'IVOIRE : Cas des communes d'Alépé, de Taabo et de Yopougon. Géographie. Université Félix Houphouet Boigny (Côte d'Ivoire), 2015. Français. 〈tel-01337369v2〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

663

Téléchargements de fichiers

11805