Une standardisation peu adaptée à l'éducation

Résumé : La recherche n’est généralement pas très à l’aise avec le terme de “bonnes pratiques”, comme elle n’est pas très à l’aise dès qu’il s’agit de passer du monde enchanté de la description à celui de la prescription. Néanmoins, au delà d’une certaine frilosité explicable pour des raisons endogènes aux contextes universitaires, la question des bonnes pratiques soulève des interrogations de fond sur la nature des pratiques éducatives, dont on a trop souvent une vision étroitement technicienne. Dans le monde francophone de l’éducation, l’idée de Best Practices a été généralement restituée sous le terme de “bonnes pratiques” (à partager, à diffuser, à rassembler…) plutôt que sous celui, plus précis, de “meilleures pratiques”. Ce glissement sémantique n’est déjà pas anodin. Il traduit la réticence culturelle de la plupart des pays francophones à légitimer un jugement et un classement de pratiques pédagogiques sur une échelle de valeurs. En outre, on constate que l’invocation des bonnes pratiques se rencontre plutôt dans les discours et les domaines de politique publique éducative (organisations internationales, États et autorités régionales) mais rarement au sein des recherches en éducation. Pourquoi cette réticence ?
Document type :
Journal articles
Liste complète des métadonnées

https://hal-ens-lyon.archives-ouvertes.fr/ensl-01576243
Contributor : Olivier Rey <>
Submitted on : Thursday, August 24, 2017 - 3:33:02 PM
Last modification on : Friday, March 1, 2019 - 10:18:01 AM

Files

BestPractices (1).pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : ensl-01576243, version 1

Collections

Citation

Olivier Rey. Une standardisation peu adaptée à l'éducation. Éducateur, 2015, 10, 〈http://www.revue-educateur.ch/dossiers/vraiment-bonne-la-best-pratice〉. 〈ensl-01576243〉

Share

Metrics

Record views

171

Files downloads

30